L’assainissement individuel par filtres plantés appelé aussi phytoépuration est une des techniques d’assainissement potentielles. L’assainissement par les plantes peut représenter une alternative écologique intéressante, pouvant être réalisée aussi bien en construction neuve qu’en réhabilitation.

Présentation

L’épuration par filtres plantés est un dispositif  où les eaux usées passent au travers d’un filtreplantes1substrat (sable, gravier, pouzzolane) pour être filtrées  et oxygénées par l’action de micro-organismes et de plantes aquatiques.
Depuis septembre 2002, les Ministères de l’Environnement et de la Santé donnent des agréments à de nouveaux systèmes d’assainissement. Il existe à ce jour deux systèmes d’assainissement par filtres plantés agréés : – Jardin d’assainissement (Aquatiris) – système autoépure (Innovea) Une étude particulière est obligatoire avant la réalisation d’un tel système.
La réalisation doit être faite par le dépositaire du système agréé. L’autoconstruction peut parfois être difficile à faire accepter pour ces solutions d’assainissement, contacter le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) dès les premières réflexions.

 

A savoir

Les toilettes sèches sont particulièrement adaptées à un système d’assainissement par filtres plantés. Dans les eaux usées domestiques la pollution organique provient pour environ 50% des excréments rejetés dans les toilettes à eau. Le principe des toilettes sèches est de ne pas souiller l’eau pour évacuer les excréments et/ou urines. Un apport de copeaux de bois ou de sciure remplace la chasse d’eau, permettant de diminuer les pollutions des eaux usées et donc de simplifier la filière d’assainissement par filtres plantés.

 

Fonctionnement d’un système par filtres plantés

filtreplantes2

La phytoépuration consiste à épurer les eaux usées en les faisant passer dans plusieurs bassins filtrants, étanches et plantés de végétaux adaptés. L’étanchéité des bassins est assurée grâce à une membrane plastique, des buses en béton,  ou de l’argile recouverte de chaux. Dans chaque bassin, le substrat permet le développement des végétaux, il est constitué soit de granulés, soit de gravier + sable (et parfois de pouzzolane) ou de sable + terre végétale, suivant la nature du sol et les techniques employées. Les plantes n’assurent pas directement l’épuration, c’est en fait le résultat d’une activité bactérienne (les bactéries se nourrissent des eaux usées et se fixent dans le substrat). Le rôle des plantes est d’améliorer le substrat, de l’aérer grâce à la rhizosphère (tiges et racines des plantes). suite page 2…

1 2