Retrouvez dans la sélection de livres construction un livre dédié à l’installation électrique

SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE : A NE SURTOUT PAS NÉGLIGER !
Il existe plusieurs types de risques : risque d’incendie ou risque pour les personnes : électrisation ou électrocution.
Les normes électriques doivent impérativement être suivies pour les éviter.

NORME NFC 15-100
Votre installation électrique domestique est soumise à des règles de sécurité précises. La norme NF C 15-100 définit ces exigences.

Les principales dispositions de la norme électrique NF C 15-100 concernent les points suivants :

  • Le schéma de l’installation doit être fourni.
  • Tous les circuits électriques de l’installation doivent être protégés par des dispositifs différentiels à courants résiduels (DDR) de 30 mA (disjoncteur et/ou interrupteur).
  • La mise en place d’une gaine électrique de type gaine technique logement (GTL) qui regroupe en un seul emplacement toutes les arrivées des réseaux de courants forts et faibles de l’installation.
  • L’installation doit comporter au moins quatre circuits indépendants ou spécialisés (électroménager), un nombre minimum de points lumineux et de prises électriques par pièce. Ainsi, il faut trois prises minimum par chambre, six prises minimum dans une cuisine, une prise tous les 4 m² dans un séjour, etc.
  • Une protection contre les surtensions d’origine atmosphérique (parafoudre) est obligatoire dans certains cas.
  • Des dispositions particulières en cas de chauffage par radiateurs électriques. La section des conducteurs en cuivre doit être fonction de la puissance des appareils.
  • La mise à la terre de l’installation électrique. Toutes les prises de terre doivent être interconnectées.

Cas particulier salle de bain

  • La salle de bain est un lieu particulièrement exposé au risque électrique. Des normes drastiques définissent les règles d’installation des appareillages électriques dans la salle de bains.
  • La norme définit quatre volumes réglementaires (0,1 ,2 et caché) qui englobent et entourent la baignoire ou le receveur de douche. L’installation des matériels électriques dans ces volumes est interdite ou strictement accompagnée de mesures de sécurité :
zone electrique
zone electrique

Le volume 0 correspond à l’intérieur de la baignoire, de la douche, du spa… et, dans le cas d’une douche sans receveur, au volume compris entre le point le plus haut du sol de la douche et une hauteur de 10 cm.
Le volume 1 est situé au-dessus de la baignoire ou de la douche, pourtours compris, jusqu’à 2,25 m comptés à partir du fond de l’appareil sanitaire ou, s’il existe une pomme de tête qui se situe au-delà des 2,25 m, par le plan horizontal passant par la douche de tête. Dans le cas d’une douche sans receveur, il faut compter 1,20 m à partir du point de référence.
Le volume 2 est situé à 60 cm de la baignoire ou de la douche. Après ce volume, il n’y a plus de limitation d’installation d’appareillages électriques.
Le volume caché est le volume accessible situé sous la baignoire, la douche ou le spa. Les appareillages électriques en sont exclus.

La norme précise ce qu’est le point de référence qui permet de délimiter le volume 1 : il s’agit soit du centre de la douche de tête, soit du point de raccordement du flexible de la douchette, soit de l’ensemble des points constituant le périmètre extérieur de la « douche pluie ». Si la douche est équipée de plusieurs douches de tête et/ou douchettes, il correspond au « recouvrement de chaque volume 1 pris individuellement depuis chaque douche de tête/douchette. »

Lorsque la douche est équipée de jets massant horizontaux, le volume 1 est délimité d’une part par les parois de la cabine faisant obstacles aux jets, d’autre part par le plus élevé des plans horizontaux suivants : celui situé au-dessus du volume 0 et à 2,25 m au dessus du sol fini ou du fond de la douche ou encore le plan horizontal passant par la douche de tête.

Tout ce qui n’est pas défini comme le volume 0, 1, 2 ou caché est hors volume. Si un matériel est installé à cheval sur plusieurs volumes, il doit respecter les contraintes du volume le plus contraignant.

Les armoires de toilette de classe II comportant un socle de prise de courant 2P+T peuvent être installées dans le volume 2 à condition que la partie de ces armoires comportant ce socle soit située hors volume.

DISJONCTEUR GÉNÉRAL
Le disjoncteur général protège l’installation électrique et les personnes. Il assure l’arrêt d’urgence de l’ensemble de l’installation en cas de problème.
Il est réglé selon l’abonnement (puissance) choisi par l’usager. Si trop d’appareils électriques fonctionnent en même temps et excèdent la puissance souscrite, il disjoncte et coupe le courant.
Cependant, ce disjoncteur ne suffit pas à assurer la protection de votre installation, d’autres dispositifs doivent être mis en place
Ce disjoncteur doit être doit être estampillé NF-USE.

INTERRUPTEUR DIFFÉRENTIEL
Un interrupteur différentiel protège les personnes des risques d’électrisation mais ne détecte ni les surcharges ni les courts-circuits.
Il doit donc être installé entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires.
L’interrupteur différentiel assure la protection de plusieurs circuits. Sa manette de commande permet de mettre hors tension la partie du circuit qu’il protège.

Il existe plusieurs types d’interrupteurs différentiels :
• Le type AC correspond à toutes les utilisations standard.
• Le type A est utilisé en outre pour protéger les circuits spécialisés des lave-linge, cuisinières, plaques de cuisson à induction, etc.
• Le type B convient en plus pour des appareils ou installations générant des courants continus, comme l’éolienne.
Interrupteur différentiel obligatoire : La norme NFC 15-100 impose un nombre minimal d’interrupteurs différentiels 30 mA en fonction de la surface du logement :
• Pour une habitation de moins de 35 m², il faut au moins un interrupteur de 25 A de type AC et un de 40 A de type A.
• Entre 35 et 100 m², il faut deux interrupteurs différentiels de 40 A de type AC et un interrupteur de 40 A de type A.
• Pour une surface supérieure à 100 m², ces chiffres sont respectivement portés à trois et un.
L’interrupteur différentiel de 40 A protégera le circuit électrique spécialisé de la cuisinière ou des plaques de cuisson, ainsi que celui du lave-linge. Il assure ainsi la protection de ces appareils en cas de défaut.

DISJONCTEUR DIVISIONNAIRE
Les disjoncteurs divisionnaires assurent la protection des différents circuits électriques de votre installation.
En cas de problème, il coupe le circuit responsable de la surcharge ou du court-circuit.
Sa manette s’abaisse, ce qui permet de voir quel circuit est en cause. Une fois le problème résolu, par exemple une fois l’appareil électrique posant problème débranché, il suffit de remonter la manette pour rétablir le courant.

MISE A LA TERRE
Prise de terre
La prise de terre a pour but d’écouler les courants de défaut vers la terre. Si cette prise de terre est inexistante ou défaillante, une partie ou l’intégralité du courant de défaut s’écoulera au travers de la personne étant en contact avec l’appareil défectueux ce qui peut s’avérer mortel.

La mise à la terre peut se faire par le biais d’un piquet de terre ou d’une boucle de terre.
Le piquet de terre se compose d’un ou plusieurs éléments enfouis dans le sol. Au vue de l’installation électrique d’une tiny house un piquet unique peut être envisagé.
Les conducteurs de terre sont de couleur vert et jaune
La mise à la terre doit se faire sur toute l’installation

CÂBLES ET FILS
Les câbles et fils doivent être passés dans des gaines
La gaine ICTA (Isolant Cintrable Transversalement Annelé) est un tube que l’on utilise principalement à l’intérieur des habitations. Spécialement traitée pour empêcher la propagation des flammes et résiste à l’écrasement.

MATÉRIELS ÉLECTRIQUE DE BASE
Pour les plus bricoleurs, un kit d’outils est indispensable :
• multimètre ;
• testeur de courant (également appelé tournevis électricien) ;
• pince à dénuder ;
• pince coupe câble ;
• tournevis électricien, etc.
Dans tous les cas, rappelez-vous que l’électricité peut tuer. Deux précautions valent mieux qu’une et un bon matériel est indispensable. Au moindre doute, mieux vaut faire appel à un électricien professionnel.

SYMBOLES NORMALISÉS

symboles electrique
symboles electrique

SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE : A NE SURTOUT PAS NÉGLIGER !
Il existe plusieurs types de risques : risque d’incendie ou risque pour les personnes : électrisation ou électrocution.
Les normes électriques doivent impérativement être suivies pour les éviter.

Article précédentLogiciels gratuits
Article suivantInstallation solaire
Passionné d’habitats en règle générale et particulièrement d’habitats de petites tailles, écologiques et durables. Auto-constructeur et autodidacte depuis toujours, mon passe-temps favori est la rénovation/construction de maison. Tiny House France à été créé pour partager ma passion et faire connaître les tiny houses.